Aller au contenu

Les styles de jardin

Jardin anglais

Le Jardin anglais respire le romantisme et la rêverie. Ses chemins tortueux, ses allées sinueuses entrecoupées de clairières et de bosquets aux fleurs et feuillages abondants sont le reflet de la nature sauvage par excellence.

Generic placeholder image

Concept :
Le jardin à l’anglaise est né au XVIIIè siècle, sous l’influence d’une esthétique privilégiant la redécouverte de la nature sous son aspect sauvage et poétique. Ainsi, la végétation évolue au rythme de la nature et se métamorphose au gré des saisons. Le refus de la symétrie en fait un symbole de liberté. Le rapport à la nature et par conséquent au monde, est ainsi réinventé en permanence.

Création :
C’est avant tout un jardin verdoyant avec de nombreux feuillages et arbustes. Le jardin anglais est luxuriant, indompté à première vue. Il est constitué de différentes hauteurs, textures et couleurs. La végétation est dense, autant que la pelouse, principal élément de ce jardin. Privilégiez l’irrégularité et le naturel : les plantes vivaces, grimpantes comme le lierre ou la vigne vierge, les haies vives, les massifs de rosiers…

Jardin français

Le jardin à la française, que l’on oppose souvent au jardin anglais, a l’art de corriger la nature pour imposer la symétrie. C’est le triomphe de l’ordre sur le désordre, du réfléchi sur le spontané. Aujourd’hui, c’est le symbole même des cours des grands châteaux français, caractérisés par la recherche de la perfection.

Concept :
Héritier du jardin à l’italienne, l’organisation du jardin à la française est fixée au milieu du XVIe siècle. Formés au dessin d’architecture, les concepteurs de jardins français laissent transparaître la prédominance de cet art majeur sur tous les autres. L’harmonie dans le dessin des parterres et l’emploi des surfaces d’eau intégrées aux compartiments de verdure sont les exemples de ce qui constitue l’esprit du jardin classique.

Création :
Ce jardin est constitué d’arbres, arbustes et plantes savamment étudiés en un tracé géométrique rigoureux. On y intègre des parterres de fleurs et tapis de buissons, ainsi que des surfaces d’eau. Les allées sont rythmées par des statues et des topiaires. La pelouse est aussi très présente,  impeccablement tondue. Une terrasse surélevée permet au visiteur de saisir d’un seul coup d’œil l’agencement du jardin.

Generic placeholder image

Jardin méditerranéen

Amoureux du voyage, du rêve et de l’évasion, le jardin méditerranéen est fait pour vous. Il est plus présent dans les régions de grand ensoleillement, car les plantes de ce type de jardin acceptent des conditions difficiles telles que le soleil brulant, les vents violents et le manque d’eau.

Generic placeholder image

Concept :
Le gazon a peu de place dans le jardin méditerranéen, trop avide d’eau, mais il peut être remplacé par du Zoysia Tenuifolia (type de gazon adapté aux sols chauds). Il est autrement possible d’aménager des zones caillouteuses qui emmagasineront un maximum de chaleur tout au long de la journée pour la restituer toute la nuit.

Création :
Les indispensables du jardin méditerranéen sont l’olivier notamment, représentant paix et gloire (il peut résister au froid jusqu’à -15°), mais aussi les plantes aromatiques auxquelles on doit réserver un grand espace ensoleillé, comme la sauge, le thym, le romarin, la lavande etc… On retrouve également les grandes jarres en terre cuite, les murets de pierres sèches formant des bancs ou encore les cigales en céramiques accrochées sur le devant de la maison.

Jardin japonais

« Dans le jardin, l’homme ne domine pas la nature mais s’y conforme et s’y intègre… ». C’est ainsi que s’interprète le jardin japonais, lieu de méditation qui respire la simplicité et l’harmonie. Au Japon, l’aménagement des jardins est un art important et respecté. C’est la représentation du rang de famille et de la personnalité de celui qui l’aménage de part la taille, l’aménagement, l’entretien et le style.

Concept :
Le jardin japonais a besoin de quelques m² seulement et nécessite peu d’entretien. C’est un paysage naturel qui imite la nature pour faire oublier les traces du jardinier. Il doit pouvoir être admiré à chaque saison. Il dégage équilibre et sérénité.

Création :
Il faut savoir jouer sur les perspectives pour donner une sensation de grandeur par la miniaturisation des composants du jardin. On y retrouve rochers (forme, taille, couleur, texture…), mousse, haies, palissades, graviers (ou sables avec des motifs dessinés, des chemins…), eau (marres, rivières, chutes, lacs, pont de pierres),  éléments décoratifs (lanternes, pagodes, statues).

Generic placeholder image

Jardin exotique

Vous êtes curieux et vous aimez les pays lointains, vous rêvez d’un jardin dépaysant… le jardin  exotique est celui qu’il vous faut.

Generic placeholder image

Concept :
C’est avant tout un jardin luxuriant et coloré. On peut croire qu’il est exclusivement réservé aux régions chaudes du sud de la France mais il est possible de l’implanter dans des régions plus froides. Certaines plantes peuvent s’acclimater à des températures allant jusqu’à -12°. Il suffit de leur réserver un emplacement bien protégé et ensoleillé. Par exemple, le Trachycarpus fortunei ou palmier à chanvre est le plus rustique des palmiers et peut s’épanouir sous le climat parisien. ?Si vous voulez planter un bananier sous nos climats, le Musa basjoo sera le seul capable de résister au froid, à condition de pailler sa souche avec des feuilles mortes dès l’automne.

Création :
Le jardin exotique est orné de cactus, palmiers, bananiers, hibiscus et plantes grasses par excellence, regroupant de nombreuses espèces de variétés aux formes et couleurs variées. N’hésitez pas à parsemer la tapisserie végétale de touches de couleurs éclatantes.

Les bambous font aussi beaucoup d’effet. Veillez cependant à choisir une variété de bambou peu envahissante. ?Pour ajouter à l’exubérance de la végétation, vous pouvez aussi planter des Dracaena, des Fatsia japonica (un cousin du lierre avec de grandes feuilles palmées), du pittosporum et de la vigne du Japon (vitis coignetae).